Alan Le Buhé – Président de l’association

L’association a été créée en 2009 à l’initiative d’Alan Le Buhé, qui en est le président. Alan est un sonneur traditionnel qui a appris des derniers talabarderion et biniawerion du Pays d’Auray dans le Morbihan, le style et le répertoire des instruments non tempérés encore en usage dans les années 1950-1960. Il fonde deux Bagads, celui de Carnac en 1964 et celui de Locoal-Mendon en 1969. Membre de la Bodadeg Ar Sonerion, il est d’abord responsable des sonneurs en couple puis il en deviendra le président.

C’est dans le milieu de la musique traditionnelle que germe l’idée de créer un espace consacré aux instruments de la famille des cornemuses et des hautbois populaires qui ne soit pas un musée, mais un lieu d’exposition, de pratique, d’échanges et d’écoute, capable de provoquer la prise de conscience de l’universalité de ce type d’instrument. Il vise en priorité tous ces jeunes sonneurs générés par le phénomène des bagadoù en Bretagne mais aussi au-delà. Pour diffuser ce concept, l’association propose d’exposer sa collection à la demande.

Partant de quelques pièces personnelles montrées dans les établissements scolaires, les médiathèques ou les stages de musique, le premier effort consista à se doter d’un patrimoine instrumental suffisamment conséquent pour faire l’objet d’expositions et d’échanges plus structurés. Plusieurs personnes intéressées par le projet firent des dons ou proposèrent des prêts-à-usage à durée déterminée. Puis, peu à peu, des acquisitions par achats purent être envisagées. Cette action patrimoniale nous dote, aujourd’hui, de quelque 120 instruments.

L’association est accompagnée dans sa démarche par la reconnaissance de Sonerion (Bodadeg ar sonerion) et l’agrément de deux partenaires incontournables de la culture bretonne que sont Bodadeg Ar Sonerion, l’Assemblée des sonneurs de Bretagne, et Dastum, l’organisme officiel de recueil, de diffusion et de défense du patrimoine oral et musical breton.

L’Association Binvioù Kozh (Études et recherches sur les instruments traditionnels bretons), vient de s’associer à son action par le prêt de sa propre collection à Dasson An Awel qui en assure désormais la diffusion dans le cadre de ses propres manifestations.

Remerciements : Commune de Locoal-Mendon